Edoras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edoras

Message  Edoras le Ven 4 Déc 2009 - 19:44

Prénom : Edoras
Age : ~ 250 ans
Race : Elfe de la nuit
Classe :Guerrier

Caractère:
 Il ne se bat que quand il en est obligé.
Par son caractère, il ne ressemble pas du tout aux autres Elfes : Suite à son grand voyage, il a gardé quelques habitudes propres aux races par lesquelles il a été accueilli
Autant sérieux qu'amusant, il n’abandonne que très rarement mais réfléchira toujours aux conséquences de ses actes.




Background :

Gangrebois. Il y a fort longtemps, cette région boisée était entretenue par les Kaldoreï et protégée par Cenarius. C’est là qu’Edoras était né. Il aurait dû suivre la voie de druide, comme sa mère, mais il ne ressentait pas aussi bien la nature, il n’avait aucun pouvoir inné. C’est pourquoi il apprit à se battre, aussi bien à mains nues, qu’avec n’importe quelle arme. Sa force et sa détermination au combat furent vite remarquées et, très jeune, lors de la troisième guerre il rejoignit les troupes elfique dans le combat contre la Légion Ardente qui se rapprochait de jours en jours de l’arbre monde.

La nuit tombait, et la troupe d’elfes approchait dangereusement du camp ennemi. Le but de leur mission était simple,  intercepter et tuer ces démons qui corrompaient un peu plus chaque jours la faune et la flore de leur terre natale.

«  Woah au fait ! T’es au courant ? lança Thanior  à son compagnon.  Cénarius aurait été tué par des orcs !
-T’es ridicule, à croire à toutes les rumeurs que t’entends, Grogna Edoras. C’est totalement impossible, Cénarius est bien trop puissant.
- J’te dis que c’est vrai ! J'ai des sources sûres  
-Fermez la bande d’idiots ! Les troupes de Tichondrius  sont juste en face, on doit garder l’effet de surprise et ne pas les avertir de notre présence ! »

Là, derrière les quelques buissons qui séparaient les Elfes des démons, se tenait une région désolée, ravagée par la corruption démoniaque. Les elfes ressentaient tous une énorme rancœur envers la Légion Ardente,  les verdoyantes forêts au Nord d'Orneval n’étaient plus qu’une terre d’agonie, une forêt gangrenée. Et là, en face d’eux se tenaient une vingtaine de démons.

« Ça colle pas, les éclaireurs nous ont rapportés qu’ils étaient des centaines !    

* Un bruit se fit entendre derrière eux *

- Merde, comprit Edoras. Embuscade.»

Ils ne s’étaient pas encore retournés, que plusieurs centaines de démons sortaient de leur cachette pour les encercler. Le combat fut bref, mais intense.
L’armée démoniaque lançât le premier assaut n’épargnant aucun Elfe sur leur passage. Ceux-ci se battaient  vaillamment,  mais la supériorité numérique des  démons eu bientôt raison d’eux.  Si bien qu’il ne restait au bout d’une dizaine de minutes qu’un petit groupe de survivants, encerclés et prêts à mourir pour leur juste cause.  
Edoras, Thianor et leurs amis combattaient valeureusement,  rien ne résistait au groupe. Mais les démons étaient trop nombreux, et si les coups incessants de leurs ennemis ne les tuaient pas, la fatigue s’en chargerait.
Subitement, le combat s’arrêta, les démons reculèrent lentement et s’écartèrent pour laisser passer une énorme créature, une de ses choses que l'on appelle « Les Seigneurs des Abîmes ». Il faisait bien 5 ou 6 mètres de haut, une énorme plaque de métal couvrait son torse, lui servant de plastron. Des flammes vertes dansaient du haut de son crâne jusqu’au bout de sa queue, il était d’une telle force qu’il ne valait mieux éviter chacun de ses coups sous peine de mort. Edoras fonça sur le Démon, qui contre-attaqua d’un coup de queue et envoya l’elfe à terre, inconscient. Il était épuisé, exténué par le combat. Quand il reprit enfin connaissance, il vit les derniers elfes se faire massacrer par les démons revenus combattre, son regard se posa sur Thanior, celui qui avait toujours été son ami, qui l’avait toujours soutenu, était embroché sur l’arme d’Hast du Seigneur des Abîmes qui riait aux éclats.  Ils n’étaient plus que quelques survivants. Un d’eux, Quentlandes, courrait vers Edoras.

« Edoras ! Edo ! Vite faut se replier ! Hurla-t-il. Faut fuir tant qu’on le peut encore !
-Thanior !
-Il est mort ! Et on ferait mieux de fuir avant de le rejoindre à notre tour ! »

Edoras se leva, et ce fut la plus grande course de leur vie. A aucuns moments ils n’auraient pu savoir si les démons les pourchassaient toujours, s’ils étaient sauvés ou condamnés.

L'aube, avant la corruption des forêts, le lever de soleil était magnifique dans ces régions.
Seuls rescapés,cachés dans la forêt d’Orneval, Edoras et Quentlandes n'avaient pas dormis de la nuit, ils réfléchissaient.
« Tu comptes faire quoi maintenant ? Questionna Quentlandes.
- Je vais partir, au plus loin…  Je ne veux pas rester ici. Après avoir fui le combat, ça ne serais qu’un plus grand déshonneur que de rester ici comme si rien ne s’était passé. Thanior, et tous les autres soldats sont morts, nous sommes les seuls à avoir pu fuir. Par conséquent nous ne pouvons pas rentrer chez nous.
- Très bien, que proposes-tu alors ?
- Trouver une terre plus accueillante, où l’histoire ne viendra pas nous hanter.

Après ça, ils ont continués leur route, ne s’arrêtant que pour dormir. Affaiblis par la destruction de l’Arbre Monde, ils ont errés, des mois, des années, sans trouver ce qu’ils cherchaient. Ils parcoururent des régions plus hostiles les unes que les autres. Rencontrèrent des alliés, ou des ennemis. Ils passèrent la citadelle portuaire de Theramore, Firent connaissance des nains et gnomes de Forgefer.
Pour enfin, quelques années plus tard, se retrouver devant les imposantes portes de Hurlevent.

Hurlevent. Une ville magnifique et pleine de vie, splendeur des Hommes et de l’alliance, une merveille d'architecture et de maçonnerie humaines.
C’est à ce moment qu’Edoras et Quentlandes se séparèrent, Edoras ayant trouvé là un endroit idéal à la fois pour être oublié, et oublier.
Mais quand on a vécu comme un soldat presque toute sa vie, c’est dur de revenir à la vie de citoyen, et en marchant dans Hurlevent , Edoras aperçut une affiche, une solution intermédiaire.

« Alors comme ça, la garde recrute ? »


---

« Edoras ? Vous allez bien ? S’enquit Humfrais.
- Mmh ? Pardon ?
- Et bien je vous parlais, et vous vous êtes figé, j’ai dis quelque chose de mal ? Je disais « : « Et vous, d’où venez-vous ? »

« 3ans. Pensa Edoras. 3ans que je fais partie de la Milice de Hurlevent, j’en ai rencontré des gens dans ce laps de temps. Des bons comme des mauvais, je garderais de tous ces gens beaucoup de souvenirs, car c’est grâce à eux que j’en suis là aujourd’hui. Moi, un simple elfe rescapé d’un affrontement contre la Légion Ardente, je suis aujourd’hui Officier de la Milice, au service de Hurlevent et de l’Alliance ! »

- On s’en fiche de ça Humfrais ! Râla Edoras.  Allons donc boire une bière au cochon siffleur, c’est moi qui offre !
avatar
Edoras
Officier


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
100/100  (100/100)
Rôle dans la Guilde: Capitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum