Lianor, 1er Chapitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lianor, 1er Chapitre

Message  Lianor le Jeu 3 Juin 2010 - 9:25

La hache a double tranchant s’abattait sans cesse. Des arcs de cercles meurtriers, des mouvements parfaitement maitrisés, répétés à l’ infini.
L’attaque avait été déclenchée par surprise, les orcs n’étaient qu’une poignée, mais cela suffit. La caravane n’était que peu défendue, la région étant censée être tranquille. Un voyage comme un autre, un convoi comme il en passait tout les jours. Les cuirs venant des Tarides se vendait particulièrement bien, et c’est poussé par la cupidité que cette caravane avait entamé son voyage. Rassembler les cuirs a Theramore, les acheminer par les eaux jusqu'au port de Menethil et les apporter par la route jusqu'à Hurlevent.
La Horde ne devait pas être présente dans la région.
Ainsi, lorsque les orcs attaquèrent le convoi, les hommes n’étaient ni préparés, ni équipés pour défendre leurs vie. Et celle de leurs familles.
Lianor n’était encore qu’un jeune homme. Il participait a ce voyage en tant qu’apprenti du prêtre officiel du convoi et deuxième fils du cuisinier, Adrian.
La hache a double tranchant s’abattait sans cesse. Et cette fois ci, la courbe mortelle de l’arme rencontra la poitrine d’Adrian.

Lianor se réveilla brusquement.
Se redressant vivement sur sa paillasse, il essuya du revers de sa main la sueur froide qui glissait lentement le long de sa tempe.
Cela faisait sept ans que la scène s’était passé. Il ne se rappelait plus de son dénouement d’ailleurs. Il s’était réveillé a l’époque allongé a coté d’un prêtre nain a l’intérieur des murs de Menethil. Il faisait parti des rares survivants de l’attaque.
La mort de son maitre le laissait a l’état d’apprenti sans guide, aussi il poursuivi sa formation avec le prêtre nain qui lui avait sauvé la vie.
Au fil de sa formation, il se rendit compte que cette expérience l’avait plus bouleversé qu’il ne l’aurait cru. Petit à petit, il délaissa la voie sacrée de la prêtrise pour s’intéresser de plus en plus a la douleur. Au moyen de faire souffrir. Il se rendit compte qu’il était obnubilé par la vengeance. Ils devaient payer. La Horde devait payer.
Le jeune homme se leva, enfila sa robe, et attrapa son bâton. Sortant de sa maison de le vieille ville, il se dirigea vers le QG de la Guilde de Hurlevent, déterminé a avoir un entretien avec les officiers.
avatar
Lianor


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
5/100  (5/100)
Rôle dans la Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2

Message  Invité le Jeu 3 Juin 2010 - 9:33

« Au début était la fin…
Au commencement était le chaos… »
Tels était les paroles de Gilean’dar Aelyn, philosophe de l’existence.


Dès son jeune âge, Lianor aurait du se douter que son existence ne pourrait être exempte de chaos. Né fils de cuisinier, partant en voyage avec son père sur les routes par des caravanes. Aussi ce qui lui arrivât à lui et à sa famille devait arriver. Cet épisode traumatisant va marquer a vie Lianor et forgé son caractère tel qu’on le connaît aujourd’hui. Mais ce passage de l’histoire est déjà relater dans le précédent chapitre.
Nous allons nous intéresser a un tournant majeur de la vie du jeune prêtre, pendant sa formation avec son maître Nain.

« Là ou les ombres sont la lumière n’est pas…
Mais la ou la lumière est, les ombres ne sont jamais loin... »
Tels était les paroles de Gilean’dar Aelyn, philosophe de l’existence.

Un jour que lui et son maître était partit en voyage les Paluns, Lianor vit au loin une hideuse créature dont les os dépassait du corps. Aussitôt, reconnaissant l’abominable non-mort Lianor se lança à l’assaut, saisit d’une crise comme il lui en prend régulièrement même aujourd’hui lorsqu’il s’agit de membres de la horde. Son maître infligea à la créature la puissance des ombres et du sacré affin d’en venir à bout ; celui-ci avait eu le temps d’attaquer une ferme voisine et d’y tuer la famille qui y résidait famille.
La magie noire, issu du plan des ombres avait pénétrée le sol et les corps calcinés des paysans.
Sans le long rituel du maître de Lianor, ces paysans seraient devenus des zombies à la recherche de viandes fraiche.
Sous le soleil, au visage même de la pureté divine du sacré, la magie de l’ombre pouvait encore prendre racine et ce même après la disparition du responsable.
Cette leçon, Lianor ne l’oublia pas.

« L’univers est le tout…
Mais l’univers est constitué de vide, aussi tout est-il constitués de vide ?... »
Tels était les paroles de Gilean’dar Aelyn, philosophe de l’existence.


Lianor,


Kendrak : Déplacé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum