Bylet, la main de fer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bylet, la main de fer

Message  Bylet le Dim 1 Nov 2009 - 11:48

Nom: Bylet Grom'lur
Race: Nain
Sexe: Masculin
Lieu de naissance: Courbenclume, Vallée des frigères
Age: 25 ans

Classe: Guerrier
Alignement: Loyal neutre

Situation familiale: Célibataire, ses parents vivent à Forgefer
Rang-social: Bas
Religion: La bière et ses poings

Signe particulier: Aucun
Attitude: Calme, courtois, très forte tête
Phobie: L'eau, ne sais pas nager

Bylet est né et a vécu toute son enfance dans la région de "Dun Morogh", en compagnie de ses frères et cousins. Ses parents, de grands explorateurs, n'étaient que peu présent, toujours à la recherche de nouvelles découvertes, ils ne rentraient que lorsqu'ils avaient en leur possession de nouveaux "trésors".
Lorsque fut venu son quinzième anniversaire, son père lui offrit sa première carte en lui disant:
-Mon fils, le temps est venu pour toi de découvrir le monde. Comme tu le sais, avant de partir tu dois d'abord trouver le "trésor" de cette carte. Rituel de passage qui ne devrait être qu'une formalité.
-Merci papa. Je me dépèche de vous le rapporter , dit-il avec un sourire en coin.
Il faut savoir que toute sa famille est reputée pour la découverte de trésors, tel un sixième sens. Ses dons lui ont permis de trouver l'objet en très peu de temps, et il se pressa de rentrer apporter la bonne nouvelle à sa famille.
-Hé bien, hé bien, s'interrogea son père, tu es déjà de retour? Qu'as-tu oublié?
-Oublié?... Je n'ai rien oublié papa, je te rapporte le "trésor", repondit Bylet.
Surpris, ouvrant de grands yeux son père se jeta sur le sac pour vérifier son contenu. Tout était la! Heureux de cette réussite, ses parents organisèrent une grande fête dans Forgefer et l'alcool coula à flot. Mais une question trottait dans la tête du jeune nain, en bon explorateur il avait déjà vu le contenu, et se demandait à quoi bon pouvaient servir toutes les clés enfermées dans le sac au trésor? Ne tenant plus il alla voir sa mère et lui posa la question.
-Hahahaha, ria sa mère et hurla à son pére avec un grand sourire, Le petit veut savoir à quoi servent les clés.
-HAAAA, enfin, passons aux choses sérieuses!!! Viens ici mon fils. Il est temps pour toi de découvrir quelle voie tu vas prendre.
Bylet approcha et écouta son père attentivement.
-Les clés de ce sac sont "magiques". L'une d'entre elle te dira ce que tu devras chercher tout au long de ta vie. Plonges la main dans ce sac et laisses faire le destin.
Il prit l'une des clés, mais se garda de la montrer et nul ne sait, encore aujourd'hui, ce qu'elle représentait.

Depuis cette journée, Bylet est parti explorer le monde à la découverte de nouveaux "trésors". Au fil des années, il ressemblait plus à un vagabond qu'à autre chose. Il n'avait guère l'habitude de rentrer en ville, ce qui lui manquait fortement. Régulièrement il se rendait dans la ville humaine "Hurlevent" pour y voir des amis et y faire ses provisions. Il prenait aussi le temps de boire, une ou plusieurs bières, dans l'une de ses nombreuses tavernes. Régulièrement les humains s'emportaient, ce qui lui permettait d'avoir un peu plus de "contact et de chaleur".

Pourtant, un soir, dans la taverne du cochon siffleur, il entendait parler des hommes. Il était question de créer une guilde pour protéger la ville, qui allait semble-t-il de plus en plus mal. Son sang ne fit qu'un tour. Si la ville devait être prise par un ennemi, qu'adviendrait-il de ses tavernes? et de Forgefer qui lui est reliée par un tram? Il était décidé, il attendrait qu'une annonce se fasse savoir dans la ville pour se présenter aux dirigeants de cette guilde. Il mettrait à disposition son savoir d'explorateur, ainsi que son courage de guerrier.

-----------------------------------------------

Le jour où Bylet a été intégré à la guilde, un humain du nom de Seakfull était présent lui aussi. Bylet prenait ce jeune homme pour un freluquet. Plutot grand et fin, sa carrure n'était pas très avantageuse. L'homme avait un accoutrement plutot sombre et portait deux dagues sur ses hanches.

Le Capitaine Capashen demanda aux deux nouvelles recrues de le suivre pour leur montrer les lieux. Le tour du centre de commandement étant fait il ne leur restait plus qu'à voir la garnison. Ils étaient dans un sous-sol, complètement...vide. Comme le précisa Capashen, la guilde n'ouvrait ses portes que depuis peu, donc il était normal qu'il n'y ait rien. Du moins pour l'instant. Et c'est la qu'il donna leur première mission aux deux nouveaux. Ce n'était pas une tache délicate qu'il proposait mais il fallait tout de même se proccurer des éléments de base pour pouvoir démarrer dans de bonnes conditions. Aussitot dit aussitot fait.

Voilà Bylet monté sur un cheval en compagnie de son compagnon d'arme, Seakfull ,en direction de comté de l'or. Sur leur chemin ils croisèrent des bandits, du clan défias. Ne voulant pas entrer en altercation avec ces bandits les deux compagnons tentèrent une approche verbale. Ce fut un échec. Pris par surprise l'un d'entre eux jeta son arme et se rua sur eux. C'est a ce moment que Bylet s'étonna. Seakfull était un maitre des ombres. Il s'évanouissait littéralement dans les moindres recoins d'ombre pour réapparaitre derrière ses ennemis et les tuer d'un seul coups de dague. Le combat fut assez rapide, les bandits n'étaient eux aussi que de jeunes recrues, mais inexperimentées et surement triées sur le tas. Bylet, explorateur hors-pair, savait exactement où se procurer les objets demandés. En deux temps trois mouvements le compte était bon. La mission achevée, il était temps de rentrer. Le contact fut plus facil sur le retour, ils commencaient déjà à échanger quelques précisions sur eux, leur passé, ainsi que la cause de leur venue dans cette guilde.

-------------------------------
avatar
Bylet


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
70/100  (70/100)
Rôle dans la Guilde: Milicien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bylet, la main de fer

Message  Bylet le Jeu 5 Nov 2009 - 14:04

La guilde accueille de plus en plus de monde et les relations commencent à s'établir.

Bylet se rend compte que les choses ne sont pas si simples, surtout quand il reçoit un appel à volontaire provenant du Capitaine Capashen. Ni une, ni deux, il part pour la garnison du ruisseau de l'ouest. Lorsqu'il arrive Enäf et Røx sont déjà présent, ainsi que le Capitaine. Une quatrième personne portant une armure de la garde se trouve la elle aussi. Le Capitaine dit qu'il s'agit de Twan, un de ses anciens compagnons d'arme et qu'il est ici en tant que soutien. Aussitot les présentations terminées, la mission est donnée.

"Les Défias ont essayés de prendre d'assaut la colline des sentinelles, nous devons la défendre et repousser cette attaque."

Le groupe, monté à cheval, part pour rejoindre cette colline. Sur place une des sentinelles explique que les Défias sont partis en direction de la ville plus au sud. Et voila nos cinq compagnons repartis.

En arrivant sur place, la ville est assiégée par les Défias. Le Capitaine prend alors la décision d'enquêter sur ce qu'il se passe et décide d'entrer dans la ville. Comme à leur habitude, les malfaiteurs, n'aimant pas les étrangers, surtout ceux représentant l'autorité, se jettent sur le groupe. Les armes sortent plus vite que les mots dans de tels moment, et malheureusement pour ces jeunes défias, les hommes de la guilde de hurlevent ont une bonne expérience des combats.
Surpris par l'un des batiments, les miliciens décident d'y entrer. Tout au fond, un mur abattu, laisse passer un filet d'air. De l'ouverture, on peut appercevoir un chemin descendant, et du tréfond des bruits se font entendre. Røx, sachant se dissimuler dans les ombres, a été désigné pour éclairer le chemin. D'autres Défias, des couloirs de plus en plus profonds. Plus qu'intrigués par ce qu'il se passe dans ces souterrains, il est plus que nécessaire de savoir pourquoi tant d'homme sont ici. Nos hommes se remettent en route... Non pas en route, il faut qu'ils se fraille un chemin à travers tous ces brigands et ce dédale de tunnels. Les hommes avançant doucement mais surement, ne sont guidés que par leur instant et les rails qui se trouvent sur le sol.

A leur grande surprise, un noble humain se trouve parmi les bandits et n'hésite pas une seule seconde à attaquer de front les miliciens. Nul ne sait qui il était, même après avoir fouillé sa dépouille comme il se doit. Plus les hommes avancent, plus les choses laissent à présager d'une menace importante pour la ville d'hurlevent.

Durant leur descente, les hommes se voient s'arrêter par une porte de métal, gardée par un ogre. Il fallait passer, mais comme tout le monde sait, il n'y a que peu d'ogre refléchissant par eux mêmes, et sont des gardiens à la force redoutable. Protégés par leur bouclier, le Capitaine et Twan, tentent, tant bien que mal, de maintenir l'ogre en place. Les 3 autres compagnons s'affairent à lui asséner leurs plus violents coups. L'ogre terrassé, Les hommes fatigués par ce combat, il est temps de penser leurs blessures. Les hommes de lumière se rétablissent rapidement et usent de leur pouvoir pour aider Bylet et Røx.

Remis sur pieds, ils passent cette lourde porte. Une multitude d'autres galeries s'ouvrent à nouveau devant eux. De plus en plus profond, de plus en plus d'incertitudes, de mystères, plusieurs portent de métal, de plus en plus importantes, leurs barrent le chemin. Rien ne peut arrêter l'avancer des hommes, bien que les difficultés rencontrées soient de plus en plus importantes, sans même savoir de quoi il en retourne, ils savent qu'au fond de ses mines, un danger commence à voir le jour.
Le vent se faisant de plus en plus important, quelque chose laisse à penser que la porte face à eux est la dernière qu'ils rencontrent. Tous se mettent à pousser pour ouvrir les portes imposantes.

Il n'est plus question de surprise tellement cela parait irréel. Un navire. Les hommes n'en croient pas leurs propres yeux. La menace à laquelle pensaient les miliciens était belle et bien présente. Ne pouvant laisser une telle chose se passer, le Capitaine se tourne vers ses hommes pour les encourager, qui fièrement lèvent leurs armes. Il n'est pas question pour nos cinq hommes de laisser ces truands mettre leurs desseins à terme.

Le hommes tentent de se frayer un chemin jusqu'à la nacelle. Là, un Tauren les attendait. Il n'était pas question pour lui de laisser passer qui que ce soit. Le groupe se met en position comme ils avaient fait pour tuer l'ogre. Après un long combat, le Tauren tomba sous les coups. Mais le répit fut court, d'autres pirates se jettent alors sur eux. Certains d'entrent eux tombent à l'eau bléssés, d'autres se laissant emporter par la peur, s'enfuient.

Après un chemin difficile le groupe parvient à rejoindre le pont du navire. Dans la cabine du Capitaine de navire, ouverte, on peut distinguer une silhouette. A leur vue, elle s'avance lentement, et laisse apparaitre un homme de grande taille. La formation des hommes se met immédiatemment en place, tandis que l'homme sort deux longuent épées de leur fourreau. Pour aucun d'entre eux il n'est envisageable que l'homme se rende. Le Capitaine Capashen et Twan montent leur bouclier, et foncent sur leur ennemi. Røx et Enäf se positionnent de telle manière à placer leurs attaques dans le dos de l'humain. Bylet prend du recule et lorsqu'il voit une ouverture entre les deux boucliers, se met à courir pour lancer sa masse en plein ventre du mécréant. Déstabilisé, blessé, le Capitaine du navire pose un genou par terre. Les blessures occasionnées ne lui laissent que le temps de reprendre une dernière aspiration, pour enfin l'achever.

Enfin, le dirigeant de cette galère est tombé, mais il reste une dernière tache à accomplir. Détruire ce qui a été construit en ces lieux, et pour cela nul autre que le feu ne peut purifier les lieux comme il se doit. A l'aide des torches, trouvées sur le bateau, les caisses de poudre sont embrasées. Ne perdant pas de temps les hommes se mettent à courir... sauf Bylet. Le bateau flamboyant, il est impossible pour eux de retourner le chercher, surtout ne sachant pas ou se trouve le nain.
Pour tout le monde la mission était accomplie, mais pour le groupe, cela avait couté la perte d'un nain.

Rentrés au centre de commandement, le Capitaine part rendre compte des évènements aux autorités de la garde de hurlevent. Enäf et Røx quand à eux, commencent à réparer et nettoyer leur équipement.

Apès quelques heures, un nain entra en criant:
-J'ai soif!!! Fiou que c'était chaud!!!" Bylet, en bon nain, prend une bière et l'engloutit cul-sec. Ses compagnons surpris de le voir, lui demandent ce qu'il s'est passé et comment il a pu s'en sortir. Il leur raconte alors:
-C'est bien simple! Vous connaissez la cupidité des nains, je n'y peut rien c'est dans mes gènes. Après avoir mis le feu aux poudres, j'ai vu une dague brillante plantée sur le pont un peu plus bas. J'ai sauté pour la ramasser et là... Un canon m'est tombé dessus. Fort heureusement pour moi, car le bateau a explosé dans la foulé et le canon m'a protégé des flammes. Le temps que je reprenne mes esprits vous étiez déjà reparti... Et puis vous avez emporté mon cheval avec vous... Un nain est rapide sur de courtes distances." Bylet se mit à rire, entrainant la joie de ses compagnons. "Bon allez c'est pas le tout mais festoyons pour notre dur labeur!!!"
avatar
Bylet


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
70/100  (70/100)
Rôle dans la Guilde: Milicien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bylet, la main de fer

Message  Bylet le Mer 25 Nov 2009 - 15:12

Bylet, toujours à son poste, n'oublie pas qu'il est un explorateur, et lorsque le temps lui permet il part de la cité pour découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux "trésors". Ces dernières explorations l'ont conduit à la montagne d'Altérac. Là bas, le grand froid qui y règne, lui rappelle son enfance passée dans les contrées de Dun Morogh.

En se promènant dans les rues de Hurlevent, il voit une affiche sur un mur. Une personne du nom d'Elshinar souhaite que l'on retrouve des livres ,- Codex de Corruption - Codex de puissance - Codex de Haine - Codex de destruction - Codex d'intégrité - Codex de justice - Codex de bravoure, et pour chaque livre rapporté une récompense de 200 pièces d'or sera délivrée. En tant qu'explorateur, ce serait pour lui une bonne découverte, et les récompenses pourraient apporter un peu de soutien à la milice. Il entame alors quelques recherches sur ces livres, qui semble-t-il sont très anciens. En repensant à la montagne d'Altérac, il se dit qu'il y avait une fortification humaine au sommet, et que peut être l'un de ces bouquins y serait, caché dans une vieille bibliothèque. Il en toucha quelques mots à Kendrak, qui n'hésita pas à le suivre. Ykee non loin avait entendu la conversation entre les deux et se proposa de les aider.

Nos trois miliciens, rendus à la montagne, avancent en direction de la fortification. Ils découvrent avec stupeur que les lieux, jadis peuplés d'hommes, aujourd'hui étaient envahis par des ogres. Des ennemis d'une telle puissance font hésiter le groupe, mais nul ne peut dire qu'il est inférieur tant qu'il n'a pas essayé. Les compagnons essaient de passer sans attirer l'attention des ogres, mais leur vigilance est bien trop grande pour tous les éviter. Tout en combattant ils réussissent tout de même à avancer. La bataille est rude, mais les talents de Kendrak et Ykee leurs permettent de se soigner rapidement. Bylet n'hésite pas à entrer dans les différents batiments à la recherche de l'un de ces livres. Mais plus ils avancent, plus les combats deviennent difficiles et plus le soleil tombe. Le froid, la fatigue, et le manque d'éclairage font arrêter nos miliciens. Kendrak prend la décision d'interrompre les recherches et de retourner en ville pour se reposer.

Bylet qui lui n'était pas plus fatigué que cela et déçu de n'avoir rien trouvé, décide de remonter sur la montagne. Il se dit que la nuit peut être à son avantage, si il ne voit rien les ogres ne le verront pas non plus et avec sa taille il peut passer quasiment partout. La neige tombe de plus en plus fort, Bylet se dit que son idée n'est pas si bonne que cela, mais il ne peut revenir sur ses pas. Il parvient à trouver une entrée de grotte et se dit que peu importe ce qu'il y a à l'intérieur, il n'a pas d'autre choix que de se protéger de cette neige envahissante. Même un nain né dans les terres les plus froides de Dun Morogh a ses limites. Du fond de la grotte Bylet entend comme un grondement. Ne voulant pas être surpris il sort ses deux masses. Il sait que la plus part du temps des Yétis vivent dans ce genre d'endroit. Pourtant il n'en était rien, ce n'était pas un Yéti qui nichait ici mais un lion des montagnes, qui apparement venait d'attraper son repas. Entre ses crocs il peut appercevoir une patte bouger. La bête avait senti le nain avant même son arrivée et était prête à défendre son territoire et sa maigre nourriture. Les deux se jettent l'un sur l'autre. Bylet n'étant pas au meilleur de sa forme, le combat est difficile et long. Pourtant l'animal comprend qu'il n'est pas de taille face à ce rondouillard et s'enfuit en laissant son repas derrière lui. Bylet blessé à la jambe, peste de rage de ne pas avoir les dons de ses amis. Heureusement pour lui, il connait les rudiment des premiers secours et à l'aide de bandages panse ses plaies.

Une fois fini, il se tourne vers le gibier que tenait le lion. Un lapin. Vivant! Apparement le repas n'avait pas commencé. Pour Bylet, le lapin n'est pas blessé physiquement, mais est surement traumatisé par la vision de sa mort imminente. Ne voulant faire aucun mal à cet animal, il décide de faire un feu pour se réchauffer. La nuit passée, le lapin n'a pas bougé, toujours aux cotés du nain. A plusieurs reprises Bylet tente de renvoyer ce petit être en vain. Et bien qu'il entreprit de redescendre vers la ville, la petite boule de poils n'hésite pas à le suivre. Bylet voyageant toujours seul se dit qu'un compagnon de bonne fortune ne pourrait lui faire de mal, et c'est ainsi qu'il le prend avec lui sur son bélier.
avatar
Bylet


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
70/100  (70/100)
Rôle dans la Guilde: Milicien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bylet, la main de fer

Message  Bylet le Mar 8 Déc 2009 - 16:25

Rien n'est figé et même dans les ténèbres la lumière est présente

Toujours en train d'explorer, Bylet fait honneur aux Grom'lur. La dernière fois qu'il a vu son père, celui-ci l'a chargé d'aller récupérer une orbe très spéciale, gardée dans une région où les ténèbres sont présentes, les maleterres de l'est. D'après les dires de son père, cette orbe aurait des pouvoirs très spéciaux, qui lui permettraient de lui sauver la vie dans des moments de grands dangers. Il ne savait pas exactement en quoi consistaient ses pouvoirs, mais il rêvait de cette orbe depuis tant de temps que Bylet avait mis un point d'honneur à en trouver une.

Dans la vallée d'alterac, Bylet s'assoie près du feu de camps qu'il vient d'établir. Il déplie sa carte et prend sa boussole...
-Hmmm... d'après ma carte je vais devoir traverser une région plutôt hostile, dit-il songeur, Si je longe la plage je pourrais surement passer sans trop de mal hein? Qu'en dis-tu mon ami, en regardant son lapin. Haha, toi, tant que ça se passe bien, tu es d'accord sur tout. Allez, ne trainons pas, si on part maintenant on arrivera juste pour établir un camps avant la nuit.
Il prend son compagnon pour le mettre sur le tête du bouc entre ses cornes et saute sur la selle. Comme il l'a dit, il traverse les maleterres de l'ouest le long de la plage, n'attirant pas l'attention sur lui tout se passe bien jusque dans l'est. Le ciel s'assombrit, la végétation se fait de plus en plus morte, et les bruits des bêtes sont de plus en plus menaçants. La nuit approchant et une fortification à vue, il se dit qu'il pourrait passer la nuit à l'abri.

Alors qu'il approche prudemment, il s'apperçoit que l'édifice a plus l'aspect d'une ruine qu'autre chose. N'ayant croisé personne depuis son entrée sur ces terres, il commence à se poser des questions sur le sort des hommes ayant créé cette tour. Vide, aucun bruit, pas même l'ombre d'un insecte.
-Bon bon... Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais il commence à se faire tard et avancer dans une région inconnue de nuit n'est pas à faire. Qu'en pensez-vous, demande-t-il à son bouc et son lapin, On fait un feu et on se repose? Allez, vendu!
Il allume un feu au milieu de la pièce, sous les escaliers, avec quelques branches et paille, établit un lit de fortune. Le repas fini, tout le monde s'endort, plus ou moins paisiblement.

A peine quelques heures passées, le bouc se met à bêler. Bylet sursaute, les yeux un peu collés, il voit son compagnon affolé et tente de le calmer et de le rassurer, mais rien n'y fait, quelque chose ne va pas. Un hurlement des plus terrifiants se fait entendre. Surpris, le nain se pétrifie.
-C'est quoi cette histoire? Pattes-blanches viens là, dit-il en prenant la petite boule de poils, tu vas rester là, en le mettant sous sa chemise. Bon allez il est temps de partir! On va revenir sur nos pas!
Il prend un élant, saute sur le dos du bouc affolé et part au grand galop. Dans sa course effrénée de nuit, il se prend des branches, manque de tomber à plusieurs reprises, essaie de ralentir l'animal, qui n'entend rien. Le bouc sent que quelque chose ne va pas, qu'il ne faut surtout pas ralentir. Pourtant dans cette panique, il ne voit pas un tronc d'arbre. Ses sabots se prennent dans les branches, Bylet destabilisé ne peut plus se retenir sur sa monture et tombe. Etourdit par cette chute il se relève doucement.

Difficile a été la chute mais le pire reste à venir. Lorsqu'il ouvre les yeux, deux molosses se tiennent debout face à lui. De ce qu'il peut voir, il s'agit de loups immenses, mais quelques chose n'est pas normal, l'odeur n'est pas celle des animaux de ses contrées mais plutôt celle des morts. Le bouc blessé ne peut plus porter son maitre ni même s'enfuir. Bylet voyant cela n'a plus d'autres solutions que de se défendre face à ses monstres. Il sort ses deux haches, n'ayant jamais reculé, ce n'est pas aujourd'hui qu'il va commencer. La peur, l'instinct de survie, la colère du nain se mélangent dans un hurlement:
-Reculez! Partez! Ou je vous tuerai!
Sur ces mots l'un des loups saute sur le nain, qui s'écarte en se protègeant d'une de ses haches et en donnant un coups avec l'autre, le combat entre les deux fait rage. Le deuxième tourne autour pour se placer dans son dos et quand le moment est propice se rue sur Bylet. Le nain en mauvaise posture sait qu'il ne pourra pas se défendre et qu'il va subir une attaque violente. Bien que robuste, la blessure est plutôt profonde et beaucoup de sang coule. Pourtant rien ne peut l'empêcher de se relever et de défendre ses compagnons.
-Même si je dois y passer, je n'abandonnerai pas!
Affaibli, mais toujours lucide il se demande comment ses bêtes peuvent tenir debout après les coups qu'il leur a porté. Il y a bien de grandes plaies sur leur corps mais pas une goute de sang n'en coule. Il se doutait que leur prochaine attaque serait surement la plus violente, qu'il devait les terrasser pour survire. Il s'élance alors dans une grande furie sur l'une des bêtes, la repoussant violemment, porte un coups sur le dos de la seconde, puis lance sa hache sur la tête de la première.

L'animal, que peu étourdi, s'écarte de justesse et évite l'arme. Le loups proche de Bylet lui mord le bras droit avec fureur, le faisant tomber au sol. C'était la fin, dans cette position il aurait du mal à tenir un loups mais deux... Voyant le second arriver sur lui, il serre les dents et hurle à ses compagnons:
-Sauvez vous! Ne restez pas là!
D'un bon le loups se retrouve à auteur du nain, qui tourne la tête. Un hurlement, puis deux, Bylet ne comprend pas se qu'il se passe, attendant la morsure fatale. Des coups sont portés, mais aucun contre lui. Lorsqu'il ouvre à nouveau les yeux, il voit un des loups tomber à coté de lui...inerte...mort. Quand par dessus un tête fine avec de grandes oreilles apparait. Le nain épuisé, blessé n'apperçoie pas clairement l'être et perd connaissance.

Douleur...Haine...Compassion...Amitié...Souffrance...Ténèbres...

Lorsque le nain revient à lui, il se trouve dans la fortification où il avait établi son campement pour la nuit. Ses blessures presque guéries, il cherche la personne qui a pu le sauver. Il se lève et commence à se diriger vers la sortie, lorsqu'une silouette s'approche. D'une taille imposante, un corps fin, des grandes oreilles, avec une crête sur la tête, un troll! Bylet surpris, limite effrayé, ne sait pas si cet être est son sauveur ou vient de trouver l'endroit et s'approche pour le tuer. Désarmé le nain prend un morceau de bois enflammé. Le troll, entre doucement dans la pièce et tend les mains, doigts écartés vers le nain, comme pour lui montrer qu'il n'est pas hostile, puis s'assied près du feu. Méfiant, le nain s'approche et s'assied à son tour, reposant le morceau de bois dans le feu, mais assez proche de lui. Le troll prend quelque chose dans son sac et le pose sur le feu. Après quelques instants il le sort des flammes, le coupe en deux et tend une partie au nain. Avec des gestes il lui montre que cela se mange. La faim emporte les mains de Bylet qui ne tarde pas à engloutir la nourriture.

Bien que leurs différences soient plus grandes que tout, que leurs peuples soient en guerre, les deux essayent de communiquer, par gestes, tant bien que mal. L'un comme l'autre éclatent de rire à plusieurs reprises. Mais les choses ne peuvent durer. Une fois Bylet rétabli, le troll l'emmène à la frontière du territoire et lui fait signe de retourner d'où il venait. Le nain aquiesçe tout en remerciant le troll.
-Merci mon ami, je te dois la vie, s'incline Bylet.
Monté sur son bouc, pattes-blanches entre les cornes, le nain lance un "au revoir" de la main et s'en retourne en direction de la ville la plus proche.

-Bon cette aventure m'a permis de savoir que mon entrainement n'était pas suffisant. Je vais retourner auprès de mes compagnons et demander à mes supérieurs quelques conseils, surtout quelques informations sur ces animaux bizarres. Dommage pour l'orbe, dit-il tout bas, je reviendrai plus tard.
avatar
Bylet


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
70/100  (70/100)
Rôle dans la Guilde: Milicien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bylet, la main de fer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum