[récit RP] Coelio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[récit RP] Coelio

Message  Elunadore le Mer 24 Oct 2012 - 13:25

« Hey, Coelio, t’es sur que ça vaut l’coup ? »
« La ferme Ramstad ! Tu m’poses s’te question depuis qu’on est parti. Si tu t’sens pas de finir le périple, tu peux toujours faire demi-tour et t’enivrer dans la première taverne venue »
« Ouai nan … ça va l’faire, c’est juste que j’aime pas bien cette région … »
« T’inquiète dont pas mon p’ti ! D’ici une heure ou deux on s’ra arrivé ! »

Les 5 nains volaient depuis plusieurs jours vers les froides contrées du nord … peu de personnes savaient ce qu’ils allaient faire là-bas, même certains nains de l’expédition n’étaient pas au courant de l’objectif. Mais ils s’en fichaient, il y avait une belle récompense à la clef.

~~
Loch modan, 5 ans avant la réouverture de la porte des ténèbres.
Le clan des Barbe-de-bronze continue doucement à se remettre 2 siècles après avoir brisé ses liens avec les Marteau-hardi et les Sombrefer.
La vie est relativement prospère malgré certains événements passés. C’est ici que nait Coelio, un jeune nain du Loch.

Après quelques années à arpenter les montagnes de la région, Coelio fut envoyé à Forgefer afin de parfaire une formation lui permettant de rejoindre les protecteurs de son clan et le protéger de tout danger, intérieurs comme extérieurs.

~~

« On nous attaque ! A couvert ! »
« Par l’enfer ! Vous n’êtes pas des morts-vivants, vous êtes tous vivant ! »
« Muradin ? Muradin Bronzebeard, c’est bien vous ? »
« Parsenbleu garçon, je ne pensais pas que ce serait vous, les secours qu’on attendait ! »
« Les secours ? Muradin, je ne savais même pas que vous étiez ici ! »
« Pareil pour moi garçon, votre aide me sera fort utile. Mes camarades et moi avons été attaqués et séparés. Tout soutien de votre part serait le bienvenu ! »
« Je vous aiderai, Muradin, bien sur. En avant ! »

Oh Muradin … si on avait su … je t’aurais moi-même dit de nous laisser nous débrouiller et t’aurait supplié de repartir.

~~

Voila 5 ans que Coelio arpente les rue de Forgefer, apprenant à manier différentes armes : Hache, épée, masse … Cependant, il lui manquait quelque chose, oui, quelque chose …
Il sentait que sa formation manquait d’un petit plus.

Magni Barde-de-bronze avait convoqué les jeunes recrues afin de leur conter l’histoire des nains, la formation des clans et de forgefer … Cette formation n’était pas seulement historique, elle semblait chère au cœur de cette race afin de ne jamais oublier d’où nous sommes parti pour savoir où nous sommes arrivés. Mais aussi pour savoir contre qui développer nos rancœurs et réguler notre tempérament vindicatif comme il se doit.

~~

« Vous avez menti à vos hommes et trahit les mercenaires qui se sont battus pour vous ! Que vous arrive-t-il Arthas ? La vengeance est-elle la seule chose qui compte pour vous ? »
« Epargnez-moi, Muradin. Vous n’avez pas vu ce que Mal’Ganis a fait à la terre de mes aïeux. »

Tu y voyais déjà une étincelle de folie !! Pourquoi n’as-tu pas dis la vérité à tes hommes ??!!

~~

L’heure historique approchait et à la grande surprise des recrues, Magni ne put dispenser ce cours et ce fut son frère, Muradin, qui le remplaça.
Il nous contait ses explorations, que les personnes pouvaient se joindre à « La Ligue des Explorateurs » afin d’épancher leur soif d’aventure et de découverte.

Non seulement Coelio semblait envieux de bouger de cette région, mais il voyait en Muradin une force de la nature, un model à suivre dans tout Azeroth avec charisme le subjuguant.
Mais il était trop tôt pour qu’il puisse prétendre à cette ligue. Assez frustré, il continua sa formation tant bien que mal.

~~

« Faites demi-tour. Avant … qu’il ne soit … trop tard ! »

« Vous essayez encore de protéger l’épée n’est-ce pas ? »
« Non … j’essaie … de vous … protéger … d’elle … »

~~

Coelio se rendit, comme à son habitude, au camp d’entrainement alors qu’un confrère l’interrompit dans sa marche.
« Hey, t’es pas le jeune Coelio par hasard ? »
« Eu … ouep … et vous ? »
« J’suis Bromos Grummer ! Mais appelle-moi Bromos ! J’ai vu un peu comment tu t’bas à l’entrainement. Mais j’ai l’impression que t’es frustré non ? »
« S’pas faux, j’ai beau m’battre comme j’peux, il m’manque un truc, chépa quoi ! »
« Ouep t’inquiète, j’ai ressentit ça quand j’étais à ta place, j’crois savoir s’qu’il te faut ! Suis-moi ! »

Coelio suivit ce Bromos, qui, après une petite négociation avec le maitre Buliwyf, lui somma de le suivre en dehors de la capitale.
L’air était frais, comme toujours, mais étrangement, Coelio ne sentit pas ce froid le mordre comme les fragiles humains qu’il avait croisés à l’occasion.

« Où est-ce qu’on va ? »
« J’t’emmène dans la Vallée des Frigères … c’est là qu’on commencera ta formation. »
« Formation ? Mais quelle formation ? C’est pas à Forgefer qu’on la fait ? »
« Pas celle destinée aux paladins. »
« Aux pala … ???!!! »

Stupéfait, son cœur s’endurcit de volonté et de détermination, devançant presque Bromos dans la marche menant à la fameuse vallée.

[Quelques temps passèrent, Coelio suivit sa formation, tentant tant bien que mal d’être à la hauteur des espérances de Bromos]


« Coelio ! Coelio ! »
« Hum ? »
« Ya Muradin qui part pour une grande exploration vers le nord ! J’ai essayé d’négocier, il veut bien t’prendre !! »
« Nan, t’es pas sérieux Bromos ?! Il veut bien d’moi dans son expédition ?! »
« Puisse que j’te l’dit !!! Prend ton sac à viande et magne-toi !! »

Sans plus hésiter, Coelio rassembla quelques affaires, chevaucha un bélier et fonça à Forgefer.
Arrivé, il rejoignit les rangs de soldats pour un court breefing concernant l’expédition : C’était un voyage vers un continent perdu du nord, une terre glacée et désolée mais où il y avait potentiellement de la richesse.
Coelio se moquait de la richesse matérielle, enfin, pour le moment. Ce qu’il voulait, c’est être aux côtés de Muradin !!!

~~

« Voyez Muradin, c’est notre salut : Frostmourne ! »
« Attendez garçon. Il y a une inscription sur le socle, un avertissement. Il dit : Quiconque prend cette épée s’empare d’un pouvoir éternel. Comme la lame tranche la chair, le pouvoir balafre l’esprit.
Oh … J’aurais dû m’en douter. L’épée est maudite. Je veux sortir d’ici !!! »

« Je subirai avec joie n’importe quelle malédiction pour sauver ma terre natale »
« Oubliez tout ceci Arthas. Ramenez vos hommes chez eux … »
« Peu importe les hommes ! Rien ne me retiendra dans ma vengeance, vieux compagnon. Pas même vous ! »

Fuis Muradin !!! Va t'en !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

« A présent, j’appelle les esprits de ce lieu. Je donnerai tout ce que j’ai, je paierai n’importe quel prix … Si seulement vous m’aider à sauver mon peuple »



~~

« Par ici les gars, j’crois que j’ai trouvé quelque chose ! »

La horde de nains s’enfonça petit à petit dans un cul-de-sac avant de découvrir un cadavre.

« Ça m’plait pas trop ça, Faustin, tu restes ici ! Moi j’repars un peu en arrière pour voir si on a pas loupé un truc ! »

Coelio semblait frustré de rester aux côtés dudit Faustin, mais jamais il n’aurait remis en question un ordre de son idole.
Soudain, le cadavre s’anima et se jeta sur un fusilier. D’un réflexe rare, ce dernier sortit son arme et explosa le crâne du damné. Un répit bien court suivit car des créatures sortirent de toute part !! Des genres d’araignées, des créatures volantes, des monstruosités squelettiques arrivèrent et s’interposèrent entre les 2 groupes.

« Restez là les gars, on viendra vous r’chercher quand on aura trouvé du renfort !! En attendant, tenez bon !! »

Bien que brave, on avait comprit que la supériorité numérique de l’ennemi avait forcé à faire fuir le groupe qui était en retrait.
Nous établîmes un pseudo campement et une faible ligne de défense face à ces créatures venues d’outre-tombe en priant Magni pour que son frère trouve rapidement une solution … Nous serions rapidement à court de ressources.

~~

« Coelio … est-ce que ça va ? »
« Ouai ouai … ça va, j’arrive. »

Si tu savais, Muradin, comme il n’y avait ni remord, ni regret, ni même un brin de tristesse quand il nous a annoncé ta mort. Il ne voulu même pas nous dire comment tu étais passé de vie à trépas.

Coelio se releva, posa son marteau sur l’épaule et se dirigea vers la sortie de la caverne, laissant derrière lui un marteau reposant depuis plusieurs année à côté d’un piédestal vide.

« C’est bon les gars, j’vous embèt’rais plus avec ça … J’voulais juste lui accorder un hommage au lieu de son décès. »
« Qu’il repose en paix, il avait fait ce qu’il croyait bon pour lui et nous. »
« S’pas faux … allé, on s’en va. »

La petite escouade de nains enfourchèrent leurs montures et repartirent vers le sud …

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum