La route d'Orthanc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La route d'Orthanc.

Message  Orthanc Kentuwon le Lun 10 Déc 2012 - 21:23

Orthanc Kentuwon dévoile sont premier livre parlant de son voyage à travers la plupart des régions du monde.

[Hrp] C'est un premier test, je corrigerais plus tard les fautes [hrp/]

Prologue: Nous y voilà, le début du voyage. Je viens de lancer un dernier regard à ma famille, mes amis avant de me commençer à marcher vers le sud. Nous somme en début de printemps, l'air est frais les arbres dansent au gré du vent.

Jour 1 : J'ai marcher jusqu'à le Comté de l'Or ou je n'est pas pu m'empêcher de prendre une bonne chope de bière avant de repartir. La foire de Sombrelune était en train de s'installer et je regardais ses personnes travaillant argneusement pour que la foire soit prête à temps. Là se pose mon premier problème, qu'elle direction ? Après un petit temps je partis pour l'ouest. Le temps est magnifique et je me sens bien, je me sens libre et je me dit que mon aventure ne fait que commençé. Soudain j'ai vu deux bandits que j'ai réussis à dissuader de passer leur route. Je ne savais même pas que j'était capable d'autant d'élocance. La nuit tomba rapidement et je m'arrêtai pour la nuit à la Garnison du ruisseau de l'est. C'était peut être des dortoirs commum et peu décoré mais qu'importe je ne suis là que pour la nuit. Cette nuit était ma première confrontation avec des membres de l'armée. Je m'endormi sans problème.

Jour 2 : Le matin je pris mes affaires, resta quelques minutes avec les gardes pour discuter. Ils me dirent que la Marche de l'Ouest était dangereuse. Alors un des gardes me donna une épée dans l'armurie, usée ma utilisable. Je les remerçia et ils me souhaitèrent bonne chance et nous continuâmes chacun nos routes respectives. La Marche de l'Ouest, une région remplit par la terreur défias celons les gardes, rien en vue de spécial pour le moment. Il est midi, je sort de quoi déjeuner et j'aperçois une tour, je fini mon morceau de pain et j'avance vers cette tour puis une fois au pied je remarqua qu'il s'agissait de la Colline aux Sentinelles. Je commença à discuter avec les sentinelles qui me disaient qu'ils avaient besoins d'un peu d'aide. Je partis les aider à combattre les défias. Les bandits s'étaient installés vers une ville abandonner, la reprendre aurait été trop dur alors nous nous sommes contenté de faire une patrouille et d'attraper un maximum de défias et les livrés à la justice. Une dur journée mais sans trop de résistance étrangement ... La nuit tombe et ce soir je dors dans une auberge avec le toit à moitié construit. Je m'endormis avec quelques difficulter.

Jours 3 : Un beau matin sous le soleil avec les défias disparus, qu'importe pour moi il était temps de repartir. Je dit adieu au chers sentinelles et je descendais au sud-est. Malheureusement pour moi j'ai croisé les défias d'hier. A ce moment là je savais que cela allait mal tourné, je tentais de partir mais ils m'arrêtèrent. Après une légère discution je me pris un coup de poing en pleine figure et je tomba au sol. Je pris mon épée et je donna un coup au hasard au sol et j'entendis un cri, avant de me prendre un coup de pied dans la main, me faisant lacher mon épée. Je me réveilla plus tard, au sol, au même endroit avec seulement mon armure, mon épée et deux morceaux de pain. Les défias m'avaient presque tous volé. J'avança vers le sud est en me disant que je trouverais surement un abri. La nuit tomba et je me trouvais dans un bois très sombre. je ne voyais presque rien de nuit. Le bois était humide et le vent était mort. Je ne pouvais pas dormir cette nuit. j'avança et je continua la route. J'avais faim je n'avais plus rien à manger et j'avançais avec espoir. Puis la lueur d'un feu apparu au loin, je me mis à courir de mes dernières forces et je vis quelques personnes. On me donna boisson et nouriture avant de me ramenner dans un village nommé : Sombre Comté. On m'expliqua la chance que j'avais eu car cette endroit était extrèmement dangereux. On me posa dans une auberge et je m'endormis sur le champ.

Jour 4 : Je me réveille tranquillement toujours aussi boulverser de la nuit. Le temps est humide. Je descend les escaliers et je vois trois veilleurs qui venaient prendre des nouvelles de mon état. Je leurs expliqua mon voyage et nous avions pris le temps de nous connaitres. Ils décidèrent de m'emmener au sud vers le début de la jungle de strangleronce. C'est à la frontière qu'ils me donnèrent de quoi survire, de l'or et surtout des rations de survie. Il commençait déjà à faire nuit, je trouva par hasard le camp rebel qui m'acceuilla pour la nuit.

Jour 5 : Je me réveille après une dur nuit humide dans cette jungle. Elle est luxuriante, dense et surtout immense. Je commence à descendre vers le sud pour aller au cap de strangleronce. Sur ma route je trouva un camp de chasseur. On me demande de venir chasser des tigres en tant que mercenaire. Une longue traque qui m'ennuya très vite. La chasse n'est vraiment pas mon truc, surtout que je ne sais manier aucune arme à distance. J'abandonna et je leur dit qu'ils devraient chercher quelqu'un d'autre pour leur chasse. Je continua au sud et je m'approcha d'une mine. Des gobelins y travaillaient, et en m'approchant ils me dirent de suite que je devais partir et les laissés tranquille. Je ne fit pas d'histoire et repris ma route en me disant que ses gobelins n'avaient aucune sympathie. Je continua ma descente au sud. La nuit tomba, j'était arrivé à une arêne qui semblait être abandonner. Le ciel était magnifique, remplit d'étoile et avec une pleine lune resplentissante. J'avais fait un feu simplement pour me réchauffer car avec la pleine lune je n'avais pas besoin de lumière pour voir les alentours. Je m'endormis me sentant en sécrutié, mais pas pour longtemps car dans la nuit un cri me réveilla. Je chercha au alentour et vis les raptors dee strangleronce, je décida de partir et d'avancer vers le sud, de nuit ... Ma fuite ne fut pas longue car des gobelins de passage m'arrêtèrent me questionnaire puis me dirent de partir et de les laissés. Encore des gobelins peu aimable... J'arrivais finalement à Baie du butin le matin et j'admira le levé du soleil.

Jour 6 : Cette ville gobeline, encastré dans une falaise, était en pleine ébulition, avec tous ses bateaux, ses gargaisons, etc ... Je me sentait un peu perdu. Puis je ne compris pas réellement ce qui venais de ce passer mais je tomba sur le sol d'un coup, assommer...

[hrp] Voilà les six premiers jours, n'hésité par à me donner des conseils, merci [hrp/]


Dernière édition par Orthanc Kentuwon le Dim 16 Déc 2012 - 12:21, édité 1 fois
avatar
Orthanc Kentuwon


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
0/0  (0/0)
Rôle dans la Guilde: Recrue

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route d'Orthanc.

Message  Humfrais le Dim 16 Déc 2012 - 12:12

[hrp]Une histoire plutôt bien raconté, j'aime bien le thème de l'exploration, si je peux te donner quelques conseils, se serait de te relire et de corriger certaines fautes/phrases

J'avança vers le sud est en me disant que je trouverais surement un abri. La nuit tomba et je me trouvais dans un bois très sombre. je ne presque rien de nuit. Le bois était humide et le vent était mort.

ici je ne suis pas sûr de se que tu voulais dire, peut être que tu n'avais rien mangé de la nuit.

Un autres petit point pas très important, c'est à propos des noms de villes et régions.

J'ai marcher jusqu'à la Comté de l'Or

Il me semble que l'on dit un comté.

Ils me dirent que la Marche de l'Ouest était dangereuse.

Je pense que ce sont les marches de l'ouest, mais cette fois je n'en suis pas sûr du tout, donc si je me trompe, autant pour moi.

l'utilisation du passé simple à certains endroits me semble bizarre mais les phrases sont correctes donc tu fais comme tu veux.

Sinon rien à dire d'autre, histoire bien construite et pas trop d’incohérences, je n'ai plus qu'une chose à dire, vivement la suite.[/hrp]

ps: ne prend pas mes conseils pour des reproches, je ne veux que t'aider.

_________________
Humfrais Cadbury, pour vous servir.
avatar
Humfrais


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
62/100  (62/100)
Rôle dans la Guilde: Officier de l'Ordre protecteur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route d'Orthanc.

Message  Orthanc Kentuwon le Dim 16 Déc 2012 - 13:21

Jour 7 : Un réveil difficile avec un mal de crâne, je vois des hommes en train de m'osculter. J'apprend rapidement que je suis à Hurlevent. Apparament je me suis pris une caisses sur la tête avant d'être rapatrier à Hurlevent car les gobelins ne voulaient pas s'occuper de moi. Je décida de repartir car je ne voulais pas rester à Hurlevent et continuer ma route. Je sortis donc de la Cathédrale, bien qu'on tenta de m'empêcher de partir. J'avança vers l a sortis quand me vint une idée. Prendre un griffon. Je partis donc prendre un griffon et je décida de partir aux Carmines. Je monta sur le griffon avec prudence avant qu'il ne parte d'un coup et s'envola dans les cieux d'Hurlevent. La forêt d'Elwynn était magnifique vu de haut. J'arrivais dans cette région qui me semblais assez sèche, la nuit était tombé, je me dirigeais vers l'auberge de Comté du Lac et je pris une chambre pour la nuit. Soudain je fût réveillé par un craquement. Je commence à me dire que je ne passerais jamais une nuit réellement tranquille ! Je descend les escaliers et je vois du monde qui regarde un homme avec des potions et une tables remplit d'objet en tout genre. Les gens commençèrent à repartir dans leurs chambres mais moi je décida de rester et de parler avec cette homme, ce qu'il faisait m'intriguais. C'était un homme de fort caractère, grand quoi que un peu maigre avec les cheveux brun. Après une longue discution autour d'une chope, il me proposa de m'apprendre quelques tours d'alchimiste. J'accepta et je décida de retourner me coucher.

Jour 8: A peine levé, l'alchimiste voulait me voir. Il me disait avoir découvert de nombreuse chose mais qu'il aurait besoin d'un assistant, bien qu'imcopétant, j'accepta sa requête. Le soleil était déjà bien haut, le ciel était d'un bleu clair magnifique, qui me rappellais la bannière de Hurlevent. L'Alchimiste commença à me faire un sorte de cours sur l'alchimie. Je décida de noter cela dans mon livre mais il m'arrêta et me dit qu'il faudrait un autre livre spécialement pour l'alchimie.

Plusieurs jours ont passé. L'alchimie est devenu pour moi une vrai passion. Mon Maître d'alchimie est fier de moi, il ma même offert un livre, c'est un gros livre avec des bordures dorées et une couverture rouge, une fiole est dessiner au milieu et faîtes d'argent.

Jour 14: Une terrible nouvelle viens d'arrivé. Mon maître à été enlever par les orcs rochenoires ! Je pris les armes sans hésiter pour aller le sauver. En arrivant devant la forteresse deux orcs se précipitèrent sur moi. D'une esquive et d'un coup d'estoc, j'arrêta le premier puis je bondis sur le deuxième et lui trancha la gorge. J'avançais et je des démonistes, j'esquiva leurs sorts et donna un coup d'épée en pleine tête avant de jeté mon épée et de la planter dans la tête d'un orc. Je repris l'épée et j'utilisa une de mes potions préférées. La potion d'invisibilité. je bu et je disparu sur le champ je repris l'épée et l'ascension dans la forteresse commença. En haut le chef orcs et ses sous-fifres retenais mon maître. Une bataille sanglante oû la Lumière me sauva plus d'une fois. Ensuite le chef orcs d'avança en se moquant de moi, il tenta un coup de hache que j'esquiva et sa hache de planta dans le sol, j'en profita pour libérer mon Maître et fuir. Nous montions encore plus haut jusqu'au sommet de la forteresse. Nous étions piégés sur le toit par les orcs. soudain la Lumière se mit à briller d'avantage et j'utilisa un sorts jamais vu au par avant, un éclat de lumière flamboyante frappa les orcs. Nous en profitions pour nous échapper et regagner le Comté du Lac. Mon Maître n'arrêtait pas de me dire que vu mes exploits que je devais continuer ma route et qu'il voulait s'installer dans la forêt d'elwynn.
Les jours continuèrent de passer tranquillement puis mon Maître pris ses affaires ...

Jour 17 : Mon maître est partit pour la forêt d'Elwynn et moi je monte vers le nord, je me suis suréquipé pour pouvoir survivre très longtemps et avec maintenant des affaires d'alchimie. Les Steppes ardente, je commençais à voir les rivières remplit de lave. Une inquiètude soudaine me pris mais je pris courage et j'avançais. Je voyais des dragons voler et je tenta de passer sans me faire remarquer par ses terribles créatures céleste et destructrice. Soudain un hurlement de dragon déchira le ciel. Je regardais autour de moi, je ne vis qu'un décors désolé rouge ocre avec de grandes montagnes et de la lave qui coulais un peu partout. J'avançais plus vite en espérant quitter le terrain de chasse des dragons. Soudain un autre hurlement encore plus fort retentit ! Je me mis sous quelques roches en attendant. Il y eu un bruit sourd puis ... Plus rien. Après quelques minutes j'avançais doucement puis je sentis un vent chaud au dessus de moi, je leva la tête et je me trouva nez à nez avec un dragon. Je resta figé de peur devant le dragon. Soudain j'entendit une voix crier : "Feu !!" Suivit de détonations. Je voyais des nains armé de fusil qui tiraient sur le dragon. Le dragon fit un souffle de feu avant de partir. Les nains criaient à la fois de victoire mais aussi de défaite car ils étaient là pour tuer ce dragon. Ils venaient vers moi, me demandèrent si tous allais bien. Ils me posèrent de nombreuses questions, un peu comme tous le monde j'ai l'impression. Nous arrivâmes à un camp. La nuit tomba et on m'invita à venir manger et boire. On m'appella le survivant car il est rare que quelqu'un inexpérimenté survive à un dragon. Après ce repas remplit de délicieuse bière naine, je partis me coucher.

Jour 18: A peine le soleil levé, une température ardente commença à me saisir, bien qu'elle ne me gènais pas tant que ça. Les nains me conseillèrent de faire demi-tour ou bien de prendre un griffon pour Forgefer. Je choisis donc le griffon, ne voulant pas abandonner mon voyage. Le passais au dessus des Steppes ardentes dans une vois aérienne sécurisé, le décors était remplit de ruine, de lave et de monument inconnu et terrifiant. je vis la gorge des vents brulant, un lieu encore moins hospitalier avec une immense crevasse et des bâtiments miniers. Plus tard un vent glacial commença à souffler je vit un immense territoire recouvert de neige. j'entra avec le griffon dans une montagne et j'arriva donc à Forgefer et on me posa dans la grande forge. Une ville magnifique sous terre, des nains forgeaient des armes et armures. Je ne pouvais décrire ce que cette ville me faisait cela semblais si iréaliste, j'avais entendu parler de cette ville mais je ne l'avais jamais vu. Impossible de distinguer réellement si il faisait nuit au non. Je visita cette ville avec entrain avant de prendre une chambre pour la nuit. Je savais que demain je devrais affronté le grand froid.
avatar
Orthanc Kentuwon


Feuille de personnage
Tabard Tabard:
0/0  (0/0)
Rôle dans la Guilde: Recrue

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route d'Orthanc.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum